Vague de chaleur exceptionnelle

Cette semaine, l’ensemble du territoire pourra connaître des températures caniculaires d’une exceptionnelle précocité, selon Météo France. Nos concitoyennes et concitoyens du Sud du pays seront touchés plus tôt et plus fortement par cet épisode de chaleur, avec des températures jusqu’à 38° C. À l’échelle globale comme nationale, les personnes fragiles, âgées et les plus précaires en seront les premières victimes.



L’urgence climatique n’est plus une fiction. C’est une réalité qui impose déjà des adaptations à la vie humaine et à l’ensemble des écosystèmes. Le phénomène de dérèglement du climat va s’accélérer, sauf si nous parvenons à des mesures extrêmement ambitieuses et concertées pour limiter l’empreinte humaine sur l’environnement et surmonter les inévitables conséquences.



La prévention


Cet impératif irrigue l’ensemble du programme commun de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale. L’objectif consistant à limiter nos émissions de gaz à effet de serre, dans l’industrie, le logement, les transports ou encore l’alimentation, est décliné en mesures précises et concrètes.


Nous nous attacherons à mobiliser d’importants leviers d’action, comme la politique commerciale européenne : tout nouvel accord doit être conditionné au respect d’engagements climatiques et éviter la déforestation importée. Afin que l’écologie soit toujours synonyme de justice sociale, les gros pollueurs seront prioritairement ciblés, par le rétablissement d’un ISF incluant un volet climatique. La transition vers des modes de vie et de transport plus propres sera accompagnée par des dispositifs fiscaux selon les revenus des ménages.



L’adaptation


Comme le démontre la multiplication des inondations, sécheresses et canicules, qui sont de plus en plus intenses, il est indispensable d’adapter nos modes de vie. En tant qu’habitant d’une métropole et candidat de la 5e circonscription de Paris, je mesure la dégradation de la qualité de vie en milieu urbain durant ces épisodes de chaleur.


Les pics de chaleur favorisent les pics de pollution : afin de briser ce cercle vicieux, nous prônons une révolution des transports pour favoriser, partout où c’est possible, les transports plus doux (grâce à des infrastructures adaptées) et les véhicules partagés. Le développement de transports en commun de qualité doit s’accompagner de mesures de gratuité ciblée, afin qu’ils soient systématiquement le meilleur choix.


Nous devons adapter nos villes à la nouvelle donne climatique, en rénovant massivement le bâti pour lutter contre les passoires thermiques. La végétalisation est un impératif afin de rendre les canicules supportables, mais aussi pour rétablir la biodiversité en luttant contre l’artificialisation des sols.



L’urgence


Les écologistes, comme les autres sensibilités politiques représentées au sein de la NUPES, ont depuis longtemps pris la mesure du défi climatique. Le temps de l’alarme est passé, il faut agir !

Mots-clés :

54 vues