Notre projet pour réparer l'école publique

L'éducation nationale sort abîmée par les 5 années de casse, menée par JM Blanquer et E. Macron.


Dans les 3e et 10e arrondissements, nous sommes particulièrement inquiets

  • de l’application, pour la deuxième année, de la réforme AFFELNET, véritable usine à gaz pour les collégiens ; la réforme loupe son ambition de mixité sociale, en renonçant à la proximité

  • de la crise de recrutement des profs : avec moins de candidats que de postes à pourvoir aux concours d’enseignants ; on compte ainsi 180 admissibles pour 219 postes de professeurs des écoles à Paris

  • de la baisse des effectifs scolaires, qui entraîne des fermetures de classe et même d’école, alors que les petits parisiens manque d’espace de jeux, et de temps pour manger à la cantine

  • du stress et de la “maltraitance institutionnelle” du nouveau bac et de la pression insupportable de Parcousup.


Il est urgent de reconstruire l’école publique laïque et gratuite. Une école pour former des citoyens éclairés, autonomes et solidaires, et non des pions d’une compétition perpétuelle.


En particulier nous devons :

  • Assurer l’égalité devant l’école :

  • Réduire partout les effectifs par classe pour faire mieux que la moyenne européenne, qui est actuellement à 19 élèves par classe, en priorisant les classes de pré-élementaire, les lycées professionnels et les établissements relevant de l’éducation prioritaire

  • Permettre la scolarisation dès 2 ans pour les parents qui le souhaitent

  • Objectif « zéro décrocheur » : renforcer les dispositifs de rattrapage scolaire en proposant des accompagnements collectifs et individuels adaptés. Rétablir les RASED dans le premier degré

  • Établir une nouvelle carte scolaire intégrant les établissements privés, et une carte de l’éducation prioritaire qui réponde aux besoins éducatifs et mette fin à la ségrégation scolaire, en concertation avec les collectivités, syndicats et associations de parents d’élèves

  • Garantir la variété des langues vivantes enseignées et leur apprentissage dès le CP

  • Augmenter le nombre de classes pour les élèves primo-arrivants


  • Revaloriser les personnels de l’Éducation nationale et renforcer les moyens :

  • Rattraper et mettre fin au gel du point d’indice, revaloriser les grilles salariales en engageant une négociation avec les organisations syndicales

  • Adopter un plan pluriannuel de recrutement pour l’ensemble des concours, avec un dispositif de prérecrutement au métier d’enseignant favorisant l’accès des jeunes de tous les milieux sociaux, créer des écoles professionnelles de l’enseignement

  • Renforcer partout les effectifs de la vie scolaire et reconnaître leur rôle pédagogique (assistants d’éducation, assistants pédagogiques)

  • Mettre fin aux évaluations et aux contrôles permanents en affirmant la liberté pédagogique, redéfinir les relations entre la hiérarchie et les personnels pour en finir avec le management descendant à l’origine de nombreuses souffrances au travail

  • Créer un véritable service public d’accompagnement des élèves en situation de handicap, avec un nouveau corps de fonctionnaires, en formant et titularisant les actuels AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap)

  • Mettre en place une aide administrative et éducative aux directeurs d’école et améliorer le mode de décharge d’enseignement pour tous les directeurs d’écoles maternelle et élémentaire

  • Renforcer la médecine scolaire en garantissant le nombre de personnels par établissement


  • Restaurer le cadre national du service public d’éducation :

  • Garantir le caractère unifié du service public de l’éducation nationale sur les contenus d’enseignement, les modalités de recrutement et les statuts des personnels

  • Rétablir le diplôme national du baccalauréat, abroger les contre réformes Blanquer du lycée et de la voie professionnelle


  • Faire de l’école le levier de la bifurcation écologique et démocratique :

  • Intégrer l’enjeu écologique dans les programmes de la maternelle au lycée et introduire de nouveaux enseignements pratiques (réparation, construction, cuisine, jardinage…)

  • Porter l’alimentation dans les cantines scolaires à 100 % biologique et locale, réduire la part des protéines carnées au profit des protéines végétales et imposer une option végétarienne quotidienne

  • Construire de nouveaux établissements et rénover le bâti existant afin de prendre en compte les enjeux sanitaires et environnementaux (désamiantage notamment)

  • Renforcer l’éducation à l’égalité, contre le sexisme et les discriminations, dans les programmes scolaires

  • Renforcer la prévention contre le harcèlement scolaire et la lutte contre les addictions

  • Formuler un projet « d’école globale » : rendre cohérent scolaire et périscolaire


13 vues