Mobilisation : Julien Bayou et les militant·es de la NUPES engagé·es contre le mal-logement

Ce dimanche 27 mai, Julien Bayou, candidat de la NUPES aux élections législatives dans la 5e circonscription de Paris, et une trentaine de militant·es ont mené une action contre le mal-logement Place de la République. Une banderole a été déployée sur les vitrines de locaux commerciaux vides qui pourraient servir de logements, afin de réclamer un toit décent pour toutes et tous.

Selon l’indicateur de « difficulté de logement » de l’INSEE, il existe en France plus de 490 000 logements indignes sur plus de 36 millions d’habitations. Ainsi, 4 millions de personnes vivent dans ces logements, dont 1,2 millions en Île-de-France. Le prix du logement, problématique majeure dans les 3e et 10e arrondissements, n’est pas pris en compte dans ces critères alors qu’il phagocyte en moyenne 41% des ressources des foyers franciliens.


Parallèlement, il existe 300 000 personnes SDF, dont 40 000 sans-abris et 30 000 mineurs. 9% d’entre eux ont moins de 25 ans. Ces personnes sont exposées à un risque de mort prématurée : l’âge moyen de décès est de 48 ans, soit 31 ans de moins que la moyenne. En 2020, 670 décès de la rue ont été recensés en 2020, dont 89% d’hommes.

Le mal-logement et l’habitat indigne sont une manifestation de la pauvreté et de l’isolement social. Étant intrinsèquement liés aux conditions de vie, ils touchent les plus pauvres et les plus précaires. Les 3e et 10e arrondissements de Paris ne sont pas épargnés : le taux de pauvreté y est respectivement de 12 et 18%, contre 15% à Paris.

Les derniers rapports de la Fondation Abbé Pierre ont jugé les quinquennats de Hollande et de Macron incapables d’enrayer le phénomène du mal-logement, faute de moyens suffisants. À titre d’exemples, depuis 2017, seuls 30 000 logements étudiants ont été construits sur les 60 000 promis, la construction de logements sociaux a chuté, et 4,2 milliards d’euros en 2022 ont été économisés sur les APL, pénalisant celles et ceux qui en bénéficiaient.


Julien Bayou soutient le plan « Sans-domicile : objectif zéro ! » de la Fondation Abbé Pierre ayant pour but de loger tous les SDF et d’offrir à toutes et tous, un logement décent. Le candidat soutient également les propositions de la Fondation, et en particulier celles visant à produire davantage de logements accessibles, dont les logements très sociaux, une régulation plus importante des marchés immobiliers, dont la mobilisation des logements vacants, le renforcement des politiques de solidarité, mais aussi la lutte contre la ségrégation territoriale ou encore l’éradication des passoires thermique, mesure tant écologique que sociale.


Engagé depuis plusieurs années contre le mal-logement et pour un habitat digne pour toutes et tous, Julien Bayou portera ces thèmes à l'Assemblée nationale.

80 vues

Posts récents

Voir tout